Huile cicatrisante au plantain

Le plantain lancéolé est l’une plante des plus courantes dans toute l’Europe. Vous pouvez en trouver à foison pratiquement n’importe où : dans les parcs, les jardins ou les prairies. C’est une plante abondante et facile à trouver.

Recherchez des feuilles allongées en forme de lance, aux nervures parallèles, qui poussent en rosettes (comme le pissenlit).   Ses petites fleurs blanches sont disposées en épis au bout d’une longue tige sortant du centre de la rosette.

Cette plante s’utilise en alimentation, mais aussi comme médicament. Si vous faites de la cueillette sauvage, vous savez qu’elle a un petit de goût de champignon. Mais ce n’est pas le sujet du jour :-).

Pour son côté médicinal vous pouvez le cueillir toute l’année, et le sécher ou l’utiliser tel quel. On l’utilise pour ses propriétés  anti-inflammatoires, antihistaminiques et adoucissantes. Bien connu pour ses propriétés cicatrisantes et son action rafraichissante sur la peau en usage externe, je vous propose d’en fabriquer une huile cicatrisante.

Huile cicatrisante au plantain

Pour fabriquer votre huile cicatrisante, vous aurez besoin de feuilles de plantain fraîches ou séchées, soit 50 g environ. ce qui correspond à une bonne poignée. Vous aurez également besoin d’huile d’olive première pression à froid ou de tournesol de qualité, pressée à froid et bio.

Si vous choisissez des feuilles de plantain fraîches, vous pouvez d’abord les faire flétrir à l’ombre et dans un endroit aéré pendant environ 2 jours. Ceci dans le but que l’eau contenue dans les feuilles s’évapore et permette une meilleure conservation de l’huile. Mais si vous êtes pressé, vous pouvez faire l’huile à partir des feuilles fraîches, dans ce cas il convient juste d’ouvrir le bocal quelques minutes par jour pour laisser l’eau s’évaporer.

Ensuite, hachez grossièrement les feuilles pour briser les parois cellulaires de la plante et ainsi permettre une meilleure extraction des constituants médicinaux du plantain.

Couvrez les feuilles d’huile et laissez macérer pendant 4 à 6 semaines.

Filtrez l’huile et conservez-la pour soigner les petits bobos, cicatrices, piqures, etc.

Huile cicatrisante au plantain
Posted in:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *