Est-ce que votre lessive vous lave le cerveau ?

En 1959 a été déposé un brevet pour le produit nommé AETT (acetyle ethyl tertamethyl tetralin). C’est une substance bon marché pour remplacer le musc naturel, très cher, dans les produits parfumés (et également pour remplacer ses versions synthétiques qui se sont avérées cancérigènes). Le produit avait tout pour plaire : une odeur forte et agréable, suffisamment « muscée » pour être plaisante, il était stable à la lumière ET sa production était bon marché. Vous imaginez le bonheur des industriels ! A partir de cette date l’AETT fut utilisé à tour de bras dans les produits parfumés, notamment dans les lessives.

 

Vingt ans après sa mise sur le marché il fut testé pour la première fois sur des rats. Le résultat fut éloquent : ils sont très vite tombés  très malades, avec des signes apparents d’un dérèglement au niveau du système nerveux. Quelques temps plus tard  le produit fut de nouveau testé avec des techniques plus avancées et l’on s’aperçut alors qu’avec des doses même minimes d’exposition, le produit attaquait les neurones : l’autopsie des rats révéla que la couche de myéline était en quelque sorte dissoute autour des neurones, formant une substance bleu-vert dans le cerveau et dans d’autres tissus, comme par exemple le tract gastro-intestinal.

Cela vous étonne ? Vous vous demandez comment il fut possible que personne ne teste ce produit parfumant avant sa mise en marché  ? Tout simplement parce que la loi ne le prévoit pas pour ce type de produit. Les producteurs émettent une simple déclaration (sauf cas de secret industriel, ce qui est le cas des parfums) et c’est aux autorités de prouver que le produit peut être nocif en mode utilisation normale. Hormis le fait qu’on peut discuter longuement  la notion juridique d' »utilisation normale »,  démontrer les effets indésirables d’un produit parfumant n’est pas une mince affaire. Il faut déjà pouvoir l’isoler (un parfum peut contenir plus de 150 ingrédients !), pour le tester séparément. Ensuite, faire l’étude scientifique et rigoureuse, ce qui est extrémement coûteux et nécessite une technologie bien spécifique. Enfin, le tester en interaction avec un autre ingrédient (parce que parfois ce n’est pas une substance seule mais la combinaison de deux ou trois qui pose problème).

Même si lors de ce processus il s’avère que le parfum a des effets indésirables (maux de tête,migraines,  troubles de concentration, problèmes de peau pour n’en nommer que quelques uns), les autorités n’ont pas forcément le pouvoir de l’interdire, mais juste d’imposer au fabriquant de mentionner le nom de la substance sur l’étiquette et éventuellement de limiter sa concentration dans le produit final. C’EST DONC AU CONSOMMATEUR DE SAVOIR que l’achat d’une lessive ou d’un parfum avec de l’alpha isomethyl ionone par exemple n’est pas très conseillé par la Commission Européenne. Celle-ci l’a en effet mis sur une liste de restrictions, ce qui, encore une fois, n’empêche pas l’utilisation de la substance dans un produit.

La fin de l’histoire ? Rassurez-vous, l’AETT fut au final interdit, après vingt ans d’utilisation massive dans les lessives. Mais qu’en est-il des substances qui produisent la bonne odeur de lessive dans votre salle de bain ? Ils n’ont pas encore été testés , pour la plupart d’entre eux. Et même s’ils l’avaient été, voire s’étaient avérés nocifs ou cancérigènes ou avec des effets indésirables divers, vous ne trouverez jamais d’indication sur la boîte.

Les lessives, les assouplissants, les parfums ne sont pas anodins. Ne vous laissez pas laver le cerveau par les publicités :  le linge propre ne doit pas sentir ! Nous avons été conditionnés avec des produits semblables à l’AETT que C’EST l’odeur de la lessive, or, il n’en est rien.

Si dans votre famille il y a des allergies, de l’asthme, des maux de tête, des migraines, des toux chroniques, des problèmes de peau, si vous avez un bébé, des jeunes enfants ou une femme enceinte autour de vous, ou bien si vous avez remarqué que vous souffrez d’insomnie pendant 3-4 jours après avoir changé les draps ou d’autres symptômes curieux, courez chercher de la lessive sans odeur, sans parfum, sans huile essentielle et bannissez sur le champ votre assouplissant pour toujours . Votre cerveau vous en remerciera.

sources :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/432669

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2389677

https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/compound/Versalide

https://echa.europa.eu/information-on-chemicals

 

Posted in: