Comment manger bio sans se ruiner?

Comment manger bio sans se ruiner ?

 

L’objection la plus fréquemment soulevée pour manger bio est son prix élevé. Pourtant tout le monde sait que les produits conventionnels, même non industriels ou non transformés peuvent être à l’origine de nombreuses problématiques plus ou moins graves, et contiennent des molécules qui perturbent notre équilibre corporel. Mais de là à dépenser beaucoup d’argent dans les produits alimentaires biologique, il y a un long cheminement.

Laissez-moi vous donner des trucs et astuces que j’ai rassemblés au fur et à mesure depuis une quinzaine d’année dans notre famille où tout est bio. Pourtant nous ne sommes pas « riches ». Nous avons simplement la volonté de prendre soin de chaque membre de la famille, agir en prévention et assurer une bonne énergie et la bonne humeur de chacun. Et nous avons au fil du temps trouvé nos repères, notre organisation pour que cela ne pèse pas sur le budget familial.

Ces idées , je les ai rassemblées au fil du temps en discutant avec mes amis, en répondant aux questions et aux préoccupations de mes clients et en les testant moi-même la plupart du temps. Chacun peut y trouver sa voie, suivant sa situation, sa capacité et son énergie.

Bonne lecture !

 

Repérez les circuits courts près de chez vous

 

Rendez-vous sur la page du Ministère de l’Agriculture ou de l’organisation pour l’agriculture biologique ou biodynamique, et cherchez les producteurs près de chez vous.  Quelques exemples pour le 49 :

http://www.gabbanjou.com/espace-grand-public/acheter-des-produits-bio/

http://www.approximite.fr/iframe-carto-gpublic.html

http://www.biopaysdelaloire.fr/html/index.php?id_repertoire=54&pere=53

http://www.bienvenue-a-la-ferme.com/pays-de-la-loire

http://www.marches-producteurs.com/

Pour les AMAPs et Ruches

http://amap49.org/

http://www.reseau-amap.org/recherche-amap.php

http://www.reseaucocagne.asso.fr/ou-sont-les-jardins-de-cocagne/

https://laruchequiditoui.fr/fr

 

ou renseignez-vous pour les paniers bio proche de chez vous sur internet.

Trouvez des magasins bio

 

http://www.biocoop.fr/magasins-bio/Trouver-mon-magasin-Biocoop

http://www.lavieclaire.com/magasin-bio

http://www.naturalia.fr/entreprise/nos_magasins.asp

http://www.satoriz.fr/satoriz/liste-des-magasins-satoriz/

http://www.bio-c-bon.eu/fr/nos_magasins

En ligne

 

https://www.potagercity.fr/

http://www.campanier.com/

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter du magasin où vous avez l’habitude de faire vos courses : vous serez averti des promotions et vous pourrez en profitez.

Prenez  une carte de fidélité ou la carte coopérateur, cela vous fera faire des économies.

 

Si c’est votre façon de fonctionner, vous pouvez vous inscrire à des sites de ventes privées biologiques, comme par ex.

http://www.ventesvertes.com/

www.bio-accessible.com

 

 

A la maison et dans la cuisine

 

La planification est l’une des clés pour pouvoir se nourrir bio sans être Crésus. Planifiez vos repas, quantifiez les courses, faites une liste et achetez uniquement ce qui est sur votre liste, dans la quantité dont vous avez besoin.

Au démarrage de votre démarche de changement,  cela peut être une bonne idée de noter  vos dépenses alimentaires, de les examiner à la fin du mois et de voir quels points sont sensibles, puis vous chercherez des solutions pour y remédier.

Faites maison : petit à petit, vous pouvez également prendre plaisir à cuisiner, cela reviendra forcément moins cher et le résultat sera non seulement de bons plats avec plein de nutriments, mais aussi un sentiment de fierté et de satisfaction qui donne des ailes. Mes blog regorgent de recettes simples pour le quotidien, choisissez-en trois et essayez-les dans les 15 jours qui viennent.

Apprenez à prioriser : au début donnez –vous des objectifs : achetez les matières grasses en bio, changez pour les céréales ou les produits laitiers biologiques.

Trouvez une gourde ou une bouteille en verre pour chaque membre de la famille, ou équipez-les d’un petit thermos pour le café ou la tisane : cela évitera de dépenser 3 euros pour une bouteille d’eau dans le TGV par exemple.

Certains planificateurs de menus et de livres de recettes vous donnent le coût d’un repas, inspirez-vous en, sans vous laisser enfermer dans une logique purement financière, qui couperait court à toutes vos envies et  vos sensations de plaisir.

Utilisez votre congélateur !

 

Vous pouvez acheter des produits de base surgelés moins cher que des frais (la plupart du temps). Alors pourquoi se priver de haricots verts surgelés en hiver ? Achetez des produits locaux et de saison. Les fruits et légumes sont toujours moins chers en saison, quand il y en a en abondance.  On trouve des calendriers de saisonnalité dans tous les biocoop, ou sur internet, pour vous faciliter la vie.

Congelez les restes qui peuvent faire office de repas ou de pique-nique plus tard. Si la portion est trop petite, accomodez- les, mariez-les entre eux pour en faire un autre repas : omelette, tartes, quiches, flans, boulettes peuvent se préparer avec les restes sans problème. Inspirez-vous de mon blog !

Quand vous faites une pâte à tarte ou une pâte à cookies, faites-en une double portion. Cela ne demandera pas plus de temps et d’énergie, mais vous pourrez les conserver au congélateur et les consommer  un jour bien chargé.

Cette technique marche également avec les soupes !

Vous pouvez acheter en grande quantité des fruits ou des légumes quand c’est la saison, et les congeler pour plus tard.

Utilisez les restes de pain sec pour faire de la chapelure.

Achetez des caisses de viande : cela revient beaucoup moins cher qu’à la boucherie. Si la caisse est grande, achetez à plusieurs. Faites une liste de ce que vous avez, puis collez-la sur le frigo, cela évite d’oublier que vous avez déjà de la viande J

Priorisez

 

Achetez les viandes et les produits laitiers, les œufs en bio. Leurs versions conventionnelles  cumulent les conséquences des pratiques de l’élevage industriel, les toxines, les vaccins, les traitements avec médicaments et les pesticides.

Achetez des ingrédients et non pas des produits transformés.  Même quelqu’un qui ne sait pas cuisiner ou qui n’a pas le temps peut, moyennant une petite organisation, se faire une cuisine d’assemblage très intéressante. Les produits de base sont beaucoup moins chers que les produits transformés, surtout en bio. Alors, centrez-vous sur les légumes, les bonnes graisses, les céréales, les protéines de qualité.

Introduisez deux-trois repas type sans viande dans la semaine. Cela vous donnera un peu de liberté pour acheter le reste en bio. Pensez aux œufs, aux conserves de poisson, aux légumineuses, aux graines germées ou aux algues pour accompagner vos légumes.

Achetez un poulet entier au lieu de n’acheter que du blanc ou des cuisses. Cela revient moins cher, et vous trouverez sur mon site comment utiliser 100% de ce poulet bio qui a picoré dehors et et qui vivait heureux.  http://aliprovia.fr/blog/comment-rentabiliser-un-poulet-bio-entier/

N’achetez pas de légumes de la quatrième gamme, prélavés, coupés, en général le travail de préparation se monnaye cher.

Ne mangez au resto qu’une à deux fois par semaine, si possible, et organisez-vous pour emmener votre repas au boulot : vous ferez des économies considérables.

Achetez en vrac

 

Faites connaissance avec les produits en vrac. Economiques et écologiques, les produits bio en vrac ne sont parfois pas plus couteux que leur versions conventionnelles ; en général vous trouverez une large gamme de céréales, de légumineuses ou d’oléagineuses dans les magasins (sans parler de mon péché mignon, les pépites de chocolat ou les raisins secs chéris par mes enfants !) Attention toutefois : en vrac on ne se rend pas toujours compte de la quantité et parfois on en achète trop ! Si c’est le cas pour vous, amenez un récipient ou un verre mesureur pour acheter ce dont vous avez besoin.

Si un produit que vous consommez est en promotion, vérifiez la date d’utilisation, ou bien réfléchissez si vous pouvez le congeler et n’achetez que si c’est bien le cas.

Achetez les épices en toute petite quantité : elles perdent leurs arômes rapidement. Achetez-les en entier et concassez-les quand vous en avez besoin avec un mortier ou un moulin.

Achetez groupé ou en lots avec des amis ou des connaissances.

Pour freiner vos envies sucrées : n’achetez pas de paquets entiers de friandises ou de biscuits. Achetez-les en vrac, seulement quelques unités, asseyez-vous, mangez-les en appréciant chaque bouchée et prenez plaisir à  vous gâter de temps en temps.

Faites toujours attention aux saisons, tout est toujours moins cher quand il y en a en abondance.

Cherchez les produits génériques  ou les marques propres dans votre magasin bio ou les produits  La bio Je peux ! En général ce sont des produits de base,  moins chers que d’autres marques.

 

Cultivez selon vos possibilités

 

Ayez des pots d’herbes comme le persil ou coriandre ou ciboulettes sur le rebord d’une fenêtre ou dans des pots dans votre cuisine.

Si vous avez un balcon, vous pouvez mettre quelques pieds de  tomates ou des fraises dans des pots de fleurs.

Si vous avez envie et le temps, pourquoi ne pas s’investir dans un jardin familial ?  http://www.angers.fr/vie-pratique/vie-quotidienne/environnement/les-parcs-et-jardins-publics/un-jardin-pour-tous/jardins-familiaux/index.html

Ou simplement faire un échange avec une personne qui a un jardin, mais ne peut plus l’entretenir ?

Apprenez à conserver ce que vous avez récolté, les livre de cuisine de grand-mères regorgent d’idées géniales.

Et si vous avez de la place, pourquoi ne pas avoir quelques poules ? Elles sont de vrais animaux de compagnie, elles peuvent vous aider à entretenir le jardin en hiver, elles fourniront des œufs d’une qualité extraordinaire et revaloriseront les épluchures et les restes qui ne vont pas au compost.

 

Soyez économes

Ne jetez plus !

Rangez votre frigo de sorte que les aliments périssables soient bien en vue et les premiers à être consommés.

Faites votre planification, au moins pendant une période pour que cela devienne une automatisme. Vous ferez des économies considérables en  n’achetant uniquement ce qu’il vous faut et en ne jetant pas les restes.

Quand vous faites votre planification, utilisez en premier les légumes qui ne tiennent pas.

Jetez un oeil sur mon expérience avec la planification. http://atelier-cuisine-bio.over-blog.com/planification-des-repas

Gardez les noix et Cie au frigo pour éviter qu’elles ne rancissent.

Vous pouvez utiliser des sacs fraicheur (sac à salade achetés ou cousu maison) ou  un food saver pour garder longtemps vos légumes frais.

Gardez les citrons et les légumes au frigo, ils vont non seulement se garder plus longtemps,  mais vous préserverez les nutriments.

Gardez les herbes au frigo dans un verre d’eau que vous changerez tous les deux jours, ou congelez-les.

Ne jetez rien, conservez les restes ou accommodez-les ou bien congelez-les pour plus tard !

Savourez vos plats, vos produits, si possible en conscience, pour une plus grande satisfaction. Cela ne rime à rien de manger selon un régime ressenti comme une contrainte, il vaut mieux de faire plus souple et vivre chaque instant comme un moment de bonheur.

N’hésitez pas à partager mes idées avec  quelqu’un qui aimerait manger bio mais que le coût freine. Il trouvera sûrement quelques idées intéressantes dans la liste !

 

 

  Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
Petit déj. Petit déj. 1 Petit déj. 2 Petit déj. 3 Petit déj. 1 Petit déj. 2
Déjeuner Plat 1 Plat 2 Plat 3 Plat 1 Plat 2
Dîner Plat 2 Plat 3 Plat 1 Plat 2 Plat 3

 

 

  Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
Petit déj. Muffins 1 Pancake. 2 Cracottes rillettes. 3 Muffins 1 Pancake 2
Déjeuner Boulette et légumes au four Saumon, couscous et salade Chèvre chaud sur lamelles de courgettes Boulette et légumes au four Saumon, couscous et salade
Dîner Saumon, couscous et salade Galette courgette chèvre Boulette et légumes au four Saumon, couscous et salade Galette épinard et chèvre

 

 

 

 

 

 

  Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
Petit

déjeuner

         
 

Déjeuner

 

         
 

Dîner

 

         

 

Posted in: