La seule question à vous poser quand vous vous apprêtez à manger

On peut manger pour des tas de raisons. Parce qu’on a faim, et c’est le cas idéal. Mais aussi parce qu’une pub nous a tapé dans l’oeil et nous a donné envie d’une glace ; ou bien  on est passé à côté d’une boulangerie et l’odeur des croissants est irrésistible ; ou alors notre patron vient nous reprocher quelque chose  ou parce qu’on est triste, on se sent seul ou bien encore on a besoin d’un câlin. Lors des ateliers Manger en Pleine Conscience nous travaillons à dénouer la question de savoir qui a faim en moi, quelles sont les émotions qui déclenchent l’envie de manger, quels sont les croyances et les automatismes derrière.

C’est complexe et cela demande du temps. En attendant que vous fassiez le travail sous-jacent, je vous propose une technique facile, rapide et efficace pour pouvoir distinguer le vrai besoin de manger de toutes les autres causes qui peuvent nous pousser à manger. Ainsi, vous reconnaitrez aisément si c’est vraiment le moment de manger ou plutôt de rechercher un autre moyen pour se faire du bien.

L’idée de manger vous traverse l’esprit ? Alors posez vous la question : Est-ce que je mangerais du brocoli cru ? Si la réponse est oui,  alors mangez. Pas forcément du brocoli cru, mais un repas nourrissant, plein de nutriments, de bonnes graisses, de protéines de qualité et de légumes.  Si la réponse est non, alors méfiez-vous. Quand on a faim, on a faim. On mangerait n’importe quoi pour assouvir sa faim. Alors si vous voulez du chocolat ou du pain ou du fromage ou CE croissant de CETTE boulangerie, il y a autre chose qui se passe , ce n’est pas la faim qui vous tiraille et ce n’est pas manger ce croissant qui va pouvoir vous faire du bien (malgré les apparences,  comme je l’explique ICI. )

La seule question à vous poser quand vous vous apprêtez à manger

 

Que faire si vous vous rendez compte que ce n’est pas le moment de manger ? Je vous invite à vous asseoir, et prendre quelques respirations profondes.  Mettez-vous  en contact avec votre intérieur, avec vos émotions et ressentez-les.  La seule chose salutaire est de les ressentir, toute autre tactique vous fera du tort à long terme, ou servira juste à cacher sous le tapis ce qui se passe.  Quand vous vous permettez de ressentir, petit à petit vous allez savoir ce qui se passe. Vous êtes triste ? Appelez quelqu’un de confiance et dites simplement que vous êtes triste et que vous aviez juste besoin de pouvoir échanger et partager votre sentiment. Vous avez besoin d’un câlin ? Si vous avez quelqu’un « sous la main », c’est facile. Si non, vous pouvez visualiser de vous prendre dans vos bras, ou prendre rendez-vous pour un modelage ou un massage bien-être.

Inscrivez-vous aux ateliers Manger en Pleine Conscience
pour apprendre des techniques accessibles, faciles et efficaces
et adopter d’autres façons de fonctionner et ainsi
vivre une vie plus consciente et plus satisfaisante. 

Posted in: